Imprimer

Zanmari Baré

vendredi 15 octobre 2021 à 20h // maloya.

Tarif Plein : 10€

Tarif réduit : 6€

 

L'accueil dans nos salles se fera dans le respect des mesures en vigueur.

 

De son enfance, Zanmari Baré garde le souvenir précis du maloya qui déjà l’emporte. Aujourd’hui, ce maloya l’habite toujours, même s’il n’a toujours pas appris la musique. Car à l’adolescence, dans les années 80, Firmin Viry se grave dans les sillons de sa mémoire et Lo Rwa Kaf, l’homme musique, le fascine (ce sublime « maloyér », « rakontér » et « ralér d’pios »). Puis c’est l’écho des tambours de l’Est de l’île de la Réunion avec Gramoune Lélé en figure de proue, ainsi que l’écoute en boucle d’Alain Peters et son « mangé pou lé kér ». C’est enfin avec « Gafourn », la première K7 de Danyel Waro, que Zanmari entrevoit la longue route à parcourir pour caresser du bout des doigts la fleur du maloya. C’est pendant l’été austral 2013, qu’il enregistre les chansons qu’il a composées et sort dans la foulée ce premier opus « Mayok Flér ». « Voun », son deuxième album, dévoile un peu plus l’écriture et la personnalité à fleur de peau de cet artiste. En quelques années, Zanmari Baré s’est imposé comme l’un des nouveaux poètes du Maloya. Loin d’être enfermé dans sa bulle, il aime les explorations et les rencontres. Aujourd’hui, Il vient nous présenter « Sizi », hommage à sa mère. Pour l’occasion, il s’entoure d’invitées d’exception : Gwendoline Absalon, Emeline Potonié et Mélanie Badal. Une soirée qui parle aux coeurs comme aux corps, authentique et empreinte de poésie ! A ne pas rater…