Imprimer

Elodie Lauret // Gwendoline Absalon

Elodie Lauret & Gwendoline Absalon // Concert - scène partagée // Samedi 9 mars à 20h // Théâtre Lucet Langenier // 10€ / 6€


lauretElodie LAURET, née le 25 septembre 1982 est une artiste originaire de Saint-Pierre (Réunion). Dès son plus jeune âge, elle tombe dans la marmite musicale grâce à sa famille musicienne. Parmi eux, Max Lauret et Jo Lauret, deux grandes figures de la musique réunionnaise. L’un ségatier, l’autre crooner, Elodie évolue alors entre chansons à danser et chansons à pleurer. Les fêtes de famille s’apparentent plus à un concert tant la musique est présente, harmonieuse et vivante. Tout le monde chante !


Sous l’impulsion de sa famille, Elodie se retrouve très vite sur scène pour accompagner Max Lauret d’abord en tant que danseuse puis plus tard en tant que choriste. A 16 ans, elle décide d’acheter sa première guitare alors même qu’elle ne sait pas en jouer. Elle apprend alors seule puis de Tracy Chapman à Led zeppelin elle égraine ses premiers arpèges. Les études conduisent Elodie à quitter son berceau familio-musical pour la métropole. Tout est différent : le climat, les gens, la nourriture… Le manque s’installe. Elodie cherche alors à exprimer ses états d’âmes. C’est naturellement en musique ! Elle écrit ses premiers textes et mélodies sur la nostalgie du pays, les passages à vides, les distances, l’amour… …à TelKel… La voix d’Elodie trouve la guitare de Christophe PAYET. Ils commencent à échanger leurs textes et mélodies, et composent ensemble tantôt sous la plume de l’un tantôt sous les arpèges de l’autre. L’esprit folk musique se mêle au rythme du maloya. Ce choix est dicté comme une évidence. Christophe et Elodie veulent faire découvrir leur univers musical sans artifice, et se lancent en 2009 dans l’aventure de leur musique et groupe « Telkel ». Ils commencent alors à jouer dans les bars et font des 1ères parties (JF GANG, Stepp’in Jazz, concerts humanitaires…) entourés de musiciens (Jean-Yves PADEAU, Steve SAUTRON, David RECHOUZE, Mickaël LEBON…) Ils décident alors d’aller au bout de leur projet en travaillant avec Gérald Loricourt pour la sortie de l’album « TelKel » en 2012. Ils remportent quelques prix (« Marathon musical », « je passe à la radio », aide à l’auto-prod SACEM), font alors plusieurs scènes sur l’ile et même une scène à Paris aux Cariatides en 2013. Parallèlement, Elodie collabore avec d’autres artistes dont Audrey Dardenne et Freddy Hoareau du groupe Tibwa. …voici Elodie LAURET ! Après une pause musicale de deux ans, Elodie ne délaisse pas la musique pour autant. Encouragée par des artistes tels que Fabrice Legros, Gilbert Pounia… elle travaille aujourd’hui sur de nouvelles compos où son univers « Telkel » reste présent. Elle continue son travail d’écriture dans sa langue maternelle qui lui est chère -le créole- mais aussi des textes en français. Sa musique qu’elle compose elle-même, est toujours empreinte d’émotion, de sincérité et de simplicité. Elle n’aime pas parler de « genre musical ». Pour elle, la musique qu’elle fait, lui ressemble, elle est métissée. De par ses origines, sa musique est maloya, séga, balade, romance… mais influencée par ce qu’elle écoute, elle peut être aussi variété, folk, pop, jazzy, bossa… Elle aime le mélange et sa façon de composer ou d’écrire dépend de tellement de facteurs… qu’elle ne peut pas être réduite à une case. Elle s’inspire de la vie de tous les jours : vie personnelle, amours, mélancolie, faits d’actualités… C’est maintenant avec sa guitare qu’Elodie se produit sur scène seule ou accompagnée de ses musiciens. En 2017, elle fait quelques concerts et participe à des projets (concerts privés, Sieste acoustique au Zinzin, inauguration du Vavang’art, fête 20 désanm à Saint-Pierre, animation Littéraire de l’Udir, Koktel Fonnkèr …). Elle est contactée également pour des interviews radio (Kréol Fm, La 1ère…). Lors de l’émission « La tête dans les étoiles » sur La 1ère (diffusion du 25 février 2018) elle se fait même remarquer à cette occasion par des Chinois de passage dans l’île qui malgré la barrière de la langue tombent amoureux de sa musique tant l’émotion est présente. Un avenir sans musique… impossible. Des projets dans la tête… toujours. Elodie espère prochainement voir la sortie d’un album pour satisfaire les nombreuses demandes du public. En attendant, afin de faire découvrir son univers au plus grand nombre, elle souhaite se produire sur les scènes de l’île et envisage même des scènes en Métropole ou ailleurs…

gwen-web Voix de son âme

Gwendoline Absalon est une artiste de La Réunion. Auteur, compositrice, dessinatrice et musicothérapeute. On la décrit comme étant la nouvelle identité féminine du Jazz Maloya de par son élégance vocale, son jeu de guitare simple mais ornementé par des percussions. Sur scène depuis l'âge de 12 ans, Gwendoline Absalon sait attiser les âmes en s'inspirant des rythmes ethniques tels que le Maloya et le Saleggy. Sans oublier le Jazz, la Soul et le lyrique. En 2010, la jeune femme devient "Lauréate musique de La Réunion", puis "Meilleure chanteuse Jazz de La Réunion". Elle a ensuite l'opportunité de collaborer avec plusieurs artistes tels que Isnel, Destin Maloya, Matthieu Brillant, Didyé Kergrin et beaucoup d'autres.

En 2013, elle fait une magnifique performance au festival Jazz du Téat Plein Air aux côtés de Eric Legnini, Hugh Coltman, Frank Agulhon et Thomas Bramerie, en première partie de Manu Katché. Elle participe en 2014 à la fameuse émission de France O television : 'Music Explorer' et séduit le jury, Icare, sur un air de "Jardin d'Hiver" d'Henry Salvador.


Premier album "Digdig"

Après ces belles expériences, elle se décide à prendre le temps nécessaire pour la fine préparation de son premier album. Fruit d'une philosophie de vie et d'esprit. À travers ses 10 titres, nous pouvons retrouver plusieurs thèmes importants tels que la relation humaine, la joie d'accepter ses émotions dans chaque instant de la vie. On y retrouve un langage poignant et ancestral. Finalement, tout ce qui fait d'elle une artiste épanouie. Cet album est réalisé grâce à la complicité de 2 musiciens hors du commun. Le guitariste malgache Rija Randrianivosoa et le batteur Hugo Bertil. Ensemble, ils forment une belle attraction teintée de leur expérience en Jazz et musique du Monde. Gwendoline décide en 2018 de revenir sur son île afin de partager cet album avec son public natal.