Imprimer

Maloya

Jeudi 31 octobre /  20h (tout public) / 10€ - 6€ / Cie Karanbolaz / au théâtre Lucet Langenier

 

 

 

Maloya, nout patrimoine. Chacun croit le détenir comme une identité, une pulsation du corps en battement de cœur bafoué, une guerre de liberté contre la censure, les interdits intériorisés, un lourd fragment de notre Histoire enchaînée puis « délariagée » : une musique, un cri, un hymne poético-pro- phétique. 

 

Sergio Grondin, engagé, flamboyant, lutte de tous ses mots contre l’effacement de notre créolité vécue si longtemps dans une indicible douleur et dans une violence barbare ; identité qui ne cesse de rejaillir en ferveur, résistant à tant de mutations, à la dévoration mondialisatrice qui lamine tout sur son passage. Cet auteur à part, interroge le terme et en upercute le ressenti aujourd’hui : « c’est quoi, pour toi, le Maloya ? ». Avec son énergie bataille, il inverse la quête et cherche réponse dans la parolie populaire de gens anonymes. Au-delà du rythme lontan des rouleurs qui jouaient en misouk dans la cache verdoyante des champs de cannes, qu’est donc le sens, le devenir de notre tradition qui se bat encore et toujours pour sa préservation, pour le respect de son ances- trale diversité, pour sa poésie particulière et sa beauté spécifique ? Spectacle sincère et superbement inquiet : explosif et humain, simple et complexe, sur l’intranquillité et la crainte d’être peu à peu folklorisé. Un détour théâtral à ne surtout pas manquer. 

 

Tout public, à partir de 15 ans Durée : 1h
En français et créole réunionnais (surtitrage) 

Auteurs : Sergio Grondin, David Gauchard et Kwalud
Mise en scène : David Gauchard Comédien : Sergio Grondin Musicien : Kwalud

Création lumières : Alain Cadivel Ingénieur du son : Thierry Th Desseaux