Imprimer

GRANMER KAL / GMK (conte musical)

GRANMER KAL / GMK (conte musical)

 

TEXTES : Marie N’DIAYE La Diablesse et son enfant et Léone LOUIS 

ADAPTATION DU TEXTE : Léone LOUIS 

MISE EN SCÈNE : Daniel LEOCADIE

JEU : David FOURDRINOY & Léone LOUIS 

CRÉATION MUSICALE : David FOURDRINOY 

COLLABORATIONS ARTISTIQUES : Luc ROSELLO, Lucie LE RENARD, Marion BRUGIAL, Isabelle GASTELLIER 

CRÉATION LUMIÈRE : Sylvain DEDIEU 

CRÉATION SON : Nicolas RAPEAU 

RÉGIE : Laurent FILO 

PRODUCTION : Cie Baba Sifon 

COPRODUCTION : CDNOI 

SOUTIENS : Région La Réunion, Département La Réunion, Ville de Saint-Paul 

PARTENAIRES DE CRÉATION : Le Séchoir, Le LAB-Céline Amato 

 

Représentation du samedi 22 mai 15h.

Théâtre Lucet Langenier.

©CultureSaintPierre

Nous étions le samedi 22 mai 2021 et ce jour-là, au Centre Culturel Lucet Langenier de Saint-Pierre, le théâtre s’est de nouveau ouvert pour nous. Et nous avons pénétré dans cet antre, ou ce sanctuaire, de la culture essentielle. Nous étions de cette obscurité bienveillante qui conduit vers la scène de tous les mystères. Nous portions en nous la curiosité des spectateurs assidus qui regardent, écoutent et se nourrissent de la substantifique moelle des représentations. Enfin, nous y étions. Enfin.

Et pour nous allait se jouer un conte interrogatif ; allait se dérouler un questionnement ; allait être donné à nos cœurs impatients la récompense de l’attente : l’après-confinement apportait le rêve et le légendaire, il serait question de « Grand-Mère Kal ».

Imprimer

FUNERAILLES D’HIVER

FUNERAILLES D’HIVER 

 

La Compagnie du Souffleur.

Pièce d’Hanokh Levin

Sous le regard bienveillant de : Audrey Levy 

Avec : Sueva Gigan, Béatrice Nas-Wartelle, Nathalie Salaun, Davish Cundassawmy, Alain Druelle, Nicolas Mendez et Michel Nicolas.

 

Représentation du 3 avril 2021.
Théâtre Lucet Langenier.

©CultureSaintPierre

Le plateau du théâtre Lucet Langenier est nu. En fond de scène cependant, un large portant avec des cintres vides : tout laisse à supposer que les changements de décor se feront au vu des spectateurs. Ce qui est toujours très intéressant ; on apprécie de cerner les processus de mise en scène : être placé en situation frontale de réception mais aussi découvrir les emboîtements d’éléments disparates qui fabriqueront des constructions porteuses de localisation signifiante et de contexte précis.