Imprimer

Tu seras un homme papa

Tu seras un homme papa /// De et par Gaël Leiblang.
Représentation du 30 avril et du 1er mai 2019.
Théâtre Lucet Langenier à Saint-Pierre.

Photo de Gaël Leiblang

Le spectateur est tout de suite comme happé par le vide de la scène, un vide en clair-obscur, avec, au centre, comme abandonné, ou en attente, un tabouret. On ressent une forme de désolation qui ne dit pas son nom mais qui perdure. Oui, une durée douloureuse où le propos du spectacle va nous entraîner, nous enchaîner, jusqu’au bout : la vivre par le biais d’une représentation jusqu’au bout de ce que « Cela » a été.

Imprimer

Race[s]

Race[s] /// De et par François Bourcier.
Représentation du lundi 29 avril 2019.
Théâtre de Pierrefonds.

photo de François Bourcier

La scène est ouverte aux regards, un décor simple, une table enjuponnée de blanc, sur laquelle ont été placés deux bocaux et deux livres, il y a là quelque chose de scientifique mais rien n’est décryptable au moment où la pièce commencera. Deux fauteuils drapés de rouge écarlate encadrent en symétrie ce meuble à transformation dans l’imaginaire de la représentation : barre de démonstration dans une sorte d’université qui ressemble à un tribunal, estrade, table où un bon repas a été servi et où se tient une de ces conversations, sorte de controverse, entre gens de savoir, des penseurs reconnus, ou encore socle de statue ou bien laboratoire d’expérimentation ; cet élément du décor se prête à toutes les situations traversées au nom de l’Histoire d’un mot, la dissection du terme « RACE ». De fait, François BOURCIER va faire revivre et mettre en scène un des concepts les plus fondateurs de la géopolitique occidentale, la supériorité supposée et autoproclamée de la « race blanche » et son expansion dominatrice sur le reste du globe.

Plus d'articles...

w-aimenoutfacebook 

Enregistrer